Menu

Boutique Diabolik : pour l’Halloween bien sûr, mais aussi …

Pour vous donner fière allure pour ce prochain Halloween, mais aussi pour vos autres sorties un peu glamour.

Une visite à la boutique Diabolik vous rendra audacieuses ou ‘’edgy’’ comme le dit si bien la couturière, dessinatrice et femme d’affaires Manon Verret !
C’est l’évidence même : la boutique Diabolik (254 av. du Mont-Royal Est) enregistre chaque année des ventes supérieures au mois d’octobre dans les semaines précédant l’Halloween. La clientèle friande de vêtements gothiques y trouve à coup sûr la variété et la qualité qu’elle recherche. Mais dans la vie de tous les jours, le style de ces vêtements, souvent noirs et en cuir, attire et touche la corde sensible de plusieurs client(e)s que cette originalité réconforte. J’ai rencontré Manon Verret, une accro et surtout créatrice de vêtements gothiques …

Née dans le gros village de Québec au milieu de la première moitié des années 80, Manon Verret m’avoue que le côté fantastique des histoires gothiques lui a envahi le cerveau dès l’adolescence. En combinant cette passion avec les trucs et secrets que lui a transmis l’excellente couturière qu’était sa mère, elle s’est donc retrouvée à Montréal pour suivre un cours intensif à l’Académie Internationale de Design.

Et voilà ! La création s’est mise en branle. Tout en confectionnant des vêtements stylisés pour quelques boutiques au début de sa vingtaine, la demoiselle s’implique au travail chez la boutique Diabolik sise au 257 de l’Avenue Mont-Royal. Un peu après le déménagement tout juste en face en 2008 (au 254 AMR), Manon Verret plonge et … achète le commerce avec une collègue qui abandonnera le bateau dans les années suivantes. Et vogue le navire … La jeune femme d’affaires prend le volant et poursuit sa route.

Malgré l’espace somme toute restreint de la boutique, vous serez surpris par la quantité de vêtements et accessoires qu’on y retrouve. Les clientes ont le choix parmi ces robes, jupes et corsets stylisés (très populaires) et portant la marque et le style vintage de Manon Verret. Les hommes peuvent également se satisfaire et oser avec ces chemises, redingotes, manteaux et gilets divers.

Une boutique gothique ne pourrait être complète sans ces accessoires indispensables que sont les chapeaux, sacoches, ceintures, gants colliers et bracelets souvent ornés de métal argenté brillant. J’ai même reluqué certaines perruques rouges, jaunes ou vertes qui pourraient méduser votre entourage ! Mais Diabolik, ce n’est pas seulement gothique avec le noir ou le cuir. On y trouve aussi des robes très colorées d’inspiration années 50 avec des pois, des fleurs, des corsets burlesques, des costumes ‘’steampunk’’ pour ceux et celles que cet univers fascine, ‘’puisque que tout ce qui est hors de l’ordinaire a sa place chez Diabolik’’, dixit Manon !

La clientèle de Diabolik est composée à 50% par les 20-35 ans. Ajoutons un 25% d’ados et un autre 25% de dames plus … âgées mais audacieuses. Puisqu’il n’y a que deux boutiques vraiment gothiques à Montréal, la clientèle émane du Plateau bien sûr, mais d’ailleurs aussi. Et Manon Verret d’insister sur le fait que TOUS les vêtements de la boutique Diabolik ne sont pas disponibles ailleurs en ville. Qu’on se le tienne pour dit !

Appuyée par une employée fidèle pour tenir la place, Manon Verret me dit en souriant : ‘’Moi, je couds, je gère et je compte’’. Pour vous donner fière allure pour ce prochain Halloween, mais aussi pour vos autres sorties un peu glamour, une visite à la boutique Diabolik vous rendra audacieuses ou ‘’edgy’’ comme le dit si bien la couturière, dessinatrice et femme d’affaires ! Terminons avec une courte visite de ses choix en rafales …

En rafales …

  • En musique, le groupe américain Chevelle l’allume avec son rock alternatif.
  • Au cinéma, elle opte pour le film Entretien avec un Vampire (ça vous surprend ?)
  • Elle relaxe pleinement en dessinant.
  • Lire les mauvaises nouvelles du jour dans les quotidiens, elle déteste.
  • En sport, elle a déjà été médaillée en patinage artistique.
  • Dans une autre vie, elle se verrait bien … bédéiste.
  • Coups de coeur sur l’Avenue : Trip de Bouffe et la boutique Créature.


Texte : Michel Danis