Menu

Nathalie Clément, de Via Capitale du Mont-Royal

L’image austère du courtier n’a rien à voir avec Nathalie Clément, celle qui dirige Via Capitale du Mont-Royal.
Native de Pointe-Claire quelque part dans les années soixante, Nathalie Clément s’est cantonnée dans l’ouest de l’Île jusqu’à la fin de son adolescence. Le collège Sainte-Anne, les Cégeps Saint-Laurent et Bois-de-Boulogne et l’UQAM ont accueilli une étudiante attirée par l’enseignement du français.
 
La vie étant ce qu’elle est, les choses se sont passées autrement. À peine âgée de 22 ans, Nathalie Clément amorçait déjà une carrière d’agente dans le domaine immobilier. Un intérêt naturel pour l’architecture serait à l’origine de cette orientation dont elle n’a pas dévié depuis. Et ce sont les ballades dominicales à vélo dans le Plateau qui l’ont définitivement ancré dans le quartier.
 
Via Capitale qu’elle dirige depuis 1995 sur le Plateau Mont-Royal connaît évidemment une activité des plus intense, compte tenu de l’effervescence du marché et de la spéculation immobilière qui sévit dans le Plateau depuis de nombreuses années.
 
En plus du personnel d’appoint, une cinquantaine d’agents sont attachés au secteur couvert par Via Capitale du Plateau dont le territoire d’intervention excède les limites de l’arrondissement, à savoir le quadrilatère formé par les rues Jean-Talon, du Parc, Pie IX et Sherbrooke.
 
C’est le couple de 35 à 50 ans qui représente la clientèle-type de l’équipe de Nathalie Clément. De façon surprenante, elle nous confie que la population locale constitue 80% de la clientèle, des acheteurs visant l’accès à la propriété ou désirant agrandir leur espace de vie.
 
Le niveau des prix dans le Plateau devient un mythe, nous confie la directrice. Les prix en périphérie se sont ajustés dans la tornade des 10 dernières années et les avantages financiers de l’exil se sont estompés. D’ailleurs, une étude de la Société Centrale d’Hypothèque et de Logement (SCHL) indique clairement que le marché immobilier montréalais, dans son ensemble, exerce simplement un rattrapage par rapport à celui des grandes villes semblables dans l’ensemble canadien.
 
L’achat d’une maison constitue souvent le principal investissement d’une vie. Nathalie Clément apprécie hautement le rôle de guide et conseillère que sa carrière lui confère et la satisfaction de ses acheteurs et vendeurs lui apporte un petit extra fort agréable.
 

En rafales . . .

  • SON disque : Joshua Tree de U2 et quelques airs de Pink Floyd
  • SON film : en mode rétro, Rear Window d’Alfred Hitchcock
  • Elle tique quand les gens ne prennent pas le temps de dire bonjour
  • Vélo, squash et natation la gardent en forme
  • Elle se serait vue en restauration ou quelque chose touchant la bouffe (la bonne, évidemment . . .)
 
Texte : Michel Danis